Agenda Numerev

Vers une mutation épistémologique des sciences humaines - Pierre Lévy

5 inscrits
mar 12 fév 2019 14:00

Vers une mutation épistémologique des sciences humaines

Pierre LÉVY

Résumé : L’ambition de cette communication est de contribuer à la définition de nouvelles « lumières numériques » autour des usages savants de l’Internet. Après avoir rappelé quelques grands principes du mouvement de la science ouverte et la nécessité d’une ré-appropriation de leurs données par les utilisateurs, je dessine un projet épistémologico-politique visant la mise en transparence des opérations de construction de connaissance par la communauté des chercheurs en sciences humaines. Ce programme se décline en trois points, selon la tripartition des actes de langage chez Austin. A l’étage locutoire, je propose l’utilisation d’une langue à la sémantique calculable (IEML) comme métalangage documentaire. A l’étage illocutoire, je propose une formalisation des multiples rôles et règles de communication ainsi que des types de référence mis en œuvre par la communauté savante. La mise en transparence des deux premiers étages de la production de sens permettrait de retracer, avec l’engagement des chercheurs, les processus perlocutoires de construction d’autorité. Ce programme vise l’émergence d’une boucle d’intelligence collective réflexive dans la communauté savante, boucle dont l’exemplarité devrait permettre la percolation et la diffusion progressive dans d’autres communautés.

Extrait d’un long article prochainement publié par la revue Sens Public :
http://wiki.revue20.org/index.php/Pierre_Levy,_Vers_une_mutation_epist%C3%A9mologique_des_sciences_humaines_(nov_2018)

Pierre Lévy est membre de la Société Royale du Canada. Il a été titulaire de la Chaire de Recherche du Canada en Intelligence collective à l’Université d’Ottawa de 2002 à 2016. Il est actuellement professeur associé à l’Université de Montréal et membre du CRIHN (Centre de recherche inter-universitaire sur les humanités numériques).  Ses recherches actuelles portent sur (a) les conditions scientifiques et techniques d'une intelligence collective réflexive; (b) la mise en œuvre d’ IEML (Information Economy MetaLanguage), une langue à la sémantique calculable dont il est l’inventeur, au service de l’indexation des données. Il a publié plus d’une douzaine d’ouvrages sur la mutation numérique, traduits dans une quinzaine de langues, parmi lesquels : La sphère sémantique, Hermès-Lavoisier, 2011; Qu’est-ce que le virtuel? La Découverte1995 ; L'intelligence collective. La Découverte, 1994.

Date et lieu : le 18 février 2019 de 14h à 17h à la MSH-Sud de Montpellier